Historique

La création du premier CIQ d’Epinal.


En octobre 1978, M. Del Genini alors Directeur du Foyer des Jeunes Travailleurs fonde l’Association des habitants du quartier du Saut-le-Cerf. Cinq ans plus tard, alors en campagne municipale, Philippe Seguin propose la création de «Comité d’intérêts de Quartier» dans le point numéro 163 de son «Contrat pour Epinal». Le 6 mai de cette même année 1983, au cours d’une réunion, cette association émet des réflexions pour la constitution d’un CIQ. Ainsi le 1er avril 1984, prenant au mot la proposition du Maire Philippe Seguin, l’association des habitants du Saut-le-Cerf créa en toute indépendance le premier Comité d’Intérêt de Quartier d’Epinal. Sous l’impulsion de la municipalité, se seront finalement dix CIQ qui seront créés partageant ainsi la ville en dix quartiers. Au départ, le CIQ du Saut-le-Cerf est une commission autonome de 12 membres de l’association des habitants élus en assemblée générale. C’est d’ailleurs le vice-président de cette association d’habitants, Claude Thiriet, qui sera le président de cette commission, donc du CIQ. On peut encore retrouver une organisation similaire dans certains CIQ de la ville, c’est la cas au Plateau de la Justice, à Saint Laurent, au Champ du Pin (Bitola) et il y avait encore peu dans le quartier de la Vierge. C’est seulement en 1993 que le CIQ du Saut-le-Cerf devient une association à part entière. Au début des années 90, l’énergie jusqu’alors déployée par l’association des habitants du Saut-le-cerf commence à s’essouffler, Claude Thiriet présente sa démission à la présidence du CIQ et demande à Pascale Lienard de prendre sa succession. Dans le même temps, l’association d’habitants est dissoute et cesse donc totalement ses activités. C’est alors que le Comité d’Intérêt de Quartier tel que nous le connaissons encore aujourd’hui sous la forme d’une association régie par la loi 1901 est créée.


Les activités de l’association


De 1984 à 1993, c’est surtout des doléances des habitants que le CIQ est en charge de traîter. Dans un quartier en profonde mutation et dont les évolutions sont rapides, le CIQ a fort à faire. Des permanences sont mises en place le premier mardi de chaque mois et quatre boîtes aux lettres  dispersées dans le quartier permettent aux habitants de communiquer leurs doléances. Durant ces années, c’est l’association des habitants qui prend en charge la partie animation en organisant des rencontres sportives ou encore des sorties à la montagne. A partir de 1993 et avec la reconstitution du CIQ en association et l’arrêt de l’association des habitants, la dimension «animation» commence à s’installer dans les activités du CIQ. Ainsi la première animation du CIQ est d’offrir, en décembre 1993, 200F (30€) aux écoles du Saut-le-Cerf afin de décorer des sapins de Noël offerts par la ville. A partir de Noël 1995, le CIQ met en relation les écoles avec le Foyer APF afin que les élèves de maternelle décorent le sapin du Foyer. Une sortie annuelle avec les adhérents est également mise en place comme en 1999 avec une journée barbecue au Fort de la Voivre. A partir des années 2000, les membres du CIQ rivalisent d’idées pour organiser de nouvelles manifestations visant à renforcer le lien social entre les adhérents et les habitants du quartier.
Janvier 2003 verra la première galette des Rois organisée par le CIQ et dont les galettes sont fournies par la boulangerie VINTER (ce qui est toujours le cas aujourd’hui). En 2007 pour fêter l’arrivée du TGV à Epinal, les CIQ se sont fortement impliqués, notamment celui du Saut-le-Cerf. Cette même année, le CIQ participa pour la première fois au défilé de la Saint-Nicolas. Une initiative qui sera ensuite reconduite pour les défilés de St-Nicolas de 2011 et de 2013. Le 19 juillet 2009 eut lieu rue des Tulipes le premier vide-greniers du Saut-le-Cerf et comptait 31 exposants. Le 30 septembre 2009 en coopération avec le CIQ Centre Ville Rive Gauche, est organisée une marche Inter-quartiers ou verte à tous et dont le tracé se situe sur les quartiers des deux CIQ avec un piquenique à l’arboretum. En octobre 2009, c’est le repas cochonnaille qui fut organisé au restaurant scolaire à l’occasion du beaujolais nouveau. En décembre 2009 fût organisée la première sortie à un marché de Noël. Pour cette première c’est à Montbéliard que le CIQ a emmené ses adhérents. En septembre 2011, suite à une initiative d’un adhérent, le CIQ porte l’idée d’organiser une marche santé-environnement, un concept inédit dans sa réalisation. Pour l’occasion cette marche (et les suivantes) sont co-organisées avec la Maison de l’environnement. En 2012, le CIQ crée son site Internet afin d’améliorer sa communication auprès des adhérents et les habitants du quartier. En 2014, il participe à la mise en place et à l’organisation du carnaval du Saut-leCerf et de la Journée Sport et Convivialité.


Réflexions sur les projets


En trente ans, le CIQ a été mis à contribution par les habitants ou par la municipalité afin de réfléchir à la réalisation de plusieurs projets parmi lesquels : - Un parcours de santé dans le bois de la Voivre qui verra le jour en novembre 1988 et qui finalement sera fermé en 1999. - La mise en place d’une structure permettant d’obtenir un tarif avantageux pour les habitants du Saut-le-Cerf utilisant l’ancienne antenne collective de la rue Léon Blum et souhaitant se rattacher au câble. Ces réflexions aboutiront à la création d’SLC Câble. - La création du premier Arboretum de la Voivre pour réaménager une zone du bois du Saut-le-Cerf dévasté par la tempête de 1990, puis à la re-plantation de l’arboretum en 2003 suite à la tempête de 1999. - La création du terrain multisport du Vallon accueillant un terrain de foot, un terrain de basket et un circuit de cyclo-cross. - La création de pistes cyclables au Sautle-Cerf qui amena la première piste cyclable à relier le centre ville et le port au bas de la rue St-Nicolas. Une nouvelle piste cyclable verra peut-être le jour ces prochaines années au Saut-le-Cerf, elle devrait relier l’ENSTIB au chemin du Gayeton en passant par l’avenue Salvador Allende. - Le terrain de la Baudenotte dans une première version en 1998 puis réaménagé en 2009. - La mise en place d’un pôle multimédia au centre Léo Lagrange - La réflexion sur une mutation du Sautle-Cerf en Eco-quartier a amené plusieurs actions dont l’excursion à Fribourg pour découvrir les éco-quartier, à Nancy Clairelieu pour voir des chantiers collaboratifs dans le but d’économiser l’énergie de l’habitat, la plantation de jachère fleurie, plusieurs réunions d’informations sur les économies d’énergie, la mise en place de diagnostiques énergétiques en collaboration avec des étudiants de l’ENSTIB, etc... En 2012, le CIQ a participé au recensement des sentiers pédestres dans le but le les réhabiliter et de créer des parcours de cheminement doux.
Enfin, le CIQ a toujours été à l’écoute des habitants afin de transmettre leurs doléances et dans la mesure du possible de leur apporter des solutions constructives. Nous continuons à assister aux réunions du collectif de quartier et toutes les commissions où nous sommes conviés dans le but d’améliorer la vie dans ce quartier qui n’a pas fini d’évoluer.